Dans un cas, la réaction est excessive, dans l’autre, elle est insuffisante. Les réactions du corps en cas d’allergie ou d’intolérance peuvent aisément être distinguées. 

Dans le cas de l’allergie, c’est le système immunitaire qui réagit

On appelle allergie alimentaire une réaction excessive du système immunitaire à des substances inoffensives, le plus souvent des protéines, dans des aliments. Les symptômes les plus fréquents sont des démangeaisons et des enflures au niveau de la bouche. D’autres réactions possibles sont des vomissements, des problèmes digestifs, des réactions cutanées, de l’asthme ou, dans le cas le plus extrême, un choc anaphylactique. Les sources d’allergies les plus fréquences chez l’adulte sont les noix et noisettes, le céleri, les pommes et les kiwis. Les réactions aux cacahouètes, aux fruits de mer ou au sésame sont souvent violentes. Les enfants réagissent typiquement au lait de vache, aux œufs de poule, au froment, aux cacahouètes, aux noix ou au poisson.

Une allergie alimentaire est disgnostiquée sur la base d’observations effectuée par la personne touchée ainsi que de tests cutanés et sanguins.

Dans le cas de l’intolérance, c’est le système digestif qui est en cause

Dans le cas d’une intolérance alimentaire, le système immunitaire n’est généralement pas concerné. Le corps ne parvient simplement pas à digérer certaines substances. Il réagit directement par des maux de ventre. Les intolérances les plus fréquentes sont celles au lactose et au gluten (maladie cœliaque).

Dans le cas de l’intolérance au lactose, système digestif ne produit pas d’enzyme lactase ou seulement en quantité insuffisante. Dans le cas de la maladie cœliaque, la muqueuse de l'intestin grêle est endommagée par le gluten (substance contenue dans diverses sortes de céréales).


Redaktion: équipe Prestations spécialisées aha! Centre d’Allergie Suisse, en collaboration avec le Conseil scientifique.