Allergie aux acariens (de la poussière domestique)

Les acariens de la poussière domestique sont partout dans les logements et au lieu de travail, avec des suites pour la santé de nombreuses personnes.

Acariens de la poussière de maison

L’acarien de la poussière domestique est un arachnide de 0,3 mm, invisible pour l’œil humain. Il vit et se multiplie particulièrement là où nous nous sentons bien: dans les pièces animées et chaudes. Et de préférence dans notre lit.

Déclencheurs

L’acarien se nourrit des squames cutanées humaines et animales. Il est une source d’allergène pendant toute l’année et un composant essentiel de la poussière domestique. L’allergène principal est surtout présent dans les excréments, mais le corps de l’arachnide contient également des allergènes.

Symptômes

Le contact des allergènes avec les muqueuses des yeux, du nez, de la bouche et de la gorge déclenche les symptômes typiques d’un rhume allergique (rhinite allergique) ou d’une conjonctivite allergique: un nez bouché ou qui coule, l’envie d’éternuer, des yeux rougis et irrités. L’inflammation des voies respiratoires supérieures devient souvent chronique, particulièrement parce que les personnes concernées peuvent entrer en contact avec les acariens pendant toute l’année.

Typiquement, les symptômes d’une allergie aux acariens surviennent le matin et de manière accrue pendant la saison froide.

Diagnostic

Le diagnostic est posé à l’aide d’une anamnèse détaillée, d’un test cutané et d’une analyse sanguine.

Des symptômes similaires peuvent apparaitre en cas d’allergie aux pollens ou aux moisissures. Les différences se situent surtout au niveau de l’endroit et du moment d’apparition des troubles. Bien observer les troubles est donc payant.

Traitement

Dans un premier temps, il faut revêtir les matelas, coussins et duvets de housses imperméables aux acariens, appelés encasings. En outre, il faut réduire le plus possible la poussière domestique (voir Trucs et astuces). Au besoin, les symptômes peuvent être traités médicamenteusement, par exemple par des antihistaminiques sous forme de spray nasal, de collyre et de comprimés. Si toutes les mesures citées restent sans effet ou si un début d’asthme se manifeste, l’allergologue peut recommander une immunothérapie spécifique (désensibilisation).

Trucs et astuces

  • Maintenir la température de la pièce à 19–21 °C et l’humidité de l’air relative à 50 % maximum.
  • Aérer régulièrement et brièvement les pièces (avec circulation d’air – surtout lorsqu’il fait froid).
  • Laver le linge de lit à 60 °C toutes les semaines.
  • Utiliser des housses de matelas imperméables aux acariens.
  • Utiliser des housses imperméables aux acariens pour les coussins et les duvets ou laver les coussins et les duvets lavables à 60 °C tous les mois.
  • Voyages / vacances: emporter un protège-matelas ou un sac de couchage imperméable aux acariens.

Faits et chiffres

En Suisse, 6 % des enfants et des adultes souffrent d’une allergie aux acariens de la poussière domestique.

Il existe environ 40'000 espèces d’acariens dans le monde, mais deux espèces seulement sont pertinentes en tant que déclencheurs sous nos latitudes. Un acarien produit jusqu’à 40 petites boules d’excréments par jour. Une cuillère à café de la poussière d’une chambre à coucher contient en moyenne 1000 acariens et 250'000 très petites boules d’excréments.

Rédaction: aha! Centre d'Allergie Suisse en collaboration avec le Conseil scientifique. Se référer aux sources pour les chiffres de prévalence.