L’idée que la personne qui souffre d’allergie ou d’asthme doit se ménager le plus possible est totalement dépassée. Aujourd’hui, le mot d’ordre est: «J’ai une allergie ou de l’asthme et je vis avec. Les deux maladies ne déterminent pas ma vie, c’est moi qui les contrôle.»

Allergies, asthme, sport – ils ne s’excluent pas

Différentes études ont montré que les allergies comme le rhume des foins, les allergies alimentaires ou même l’asthme ne sont pas moins fréquents chez les personnes sportives et les sportifs de compétition que dans le reste de la population. Ceci montre bien qu’allergies, asthme et sport ne s’excluent pas. Au contraire, les allergies et l’asthme ne sont pas ressentis comme une entrave à des performances au top. Mais de tels succès ne sont possibles que lorsque les personnes concernées sont bien informée, connaissent les triggers (déclencheurs), suivent un traitement approprié et respectent les mesures de prévention réalisables.

 

Faut-il renoncer au sport en cas d’asthme?

Non! Avec la bonne préparation, les asthmatiques peuvent faire du sport sans restriction – même du sport de compétition.

suivre

 

Afin qu’un rhume des foins (ne) devienne (pas) de l’asthme

Un simple rhume des foins peut devenir de l’asthme après des années. Ce passage de la rhinite allergique à l’asthme allergique est appelé «changement d’étage».

suivre

 

Sport sans troubles

En plus des allergènes (pollen, acariens de la poussière domestique, etc.), des substances complémentaires ou irritantes (par ex. parfums) ou des facteurs climatiques peuvent aussi déclencher ou renforcer les troubles. En médecine, ces facteurs sont appelés «triggers».

suivre

 

Poids sain – moins d’allergies?

L’obésité et l’adiposité peuvent augmenter le risque d’allergies, d’asthme et d’eczéma atopique. Le mouvement et des activités sportives régulières ont de principe un effet positif sur le poids et le bien-être.

suivre

 

Taches rouges pendant le sport – peut-être de l’urticaire?

L’urticaire est une rougeur de la peau associée à des démangeaisons et à la formation de papules. Il peut être aigu (transitoire) ou chronique (permanent ou récurrent).

suivre

 

 

Rédaction: aha! Centre d'Allergie Suisse en collaboration avec le Conseil scientifique.