Covid-19, allergies et asthme

Sur cette page focus, vous trouverez des informations sur Covid-19 et les allergies. Les articles sont compilés par ordre chronologique.

14.10.2021

Le vaccin anti-COVID-19: inoffensif pour la plupart des personnes allergiques

La Suisse vaccine contre le COVID-19. Les rapports sur des réactions allergiques venant d’autres pays inquiètent les personnes concernées. En collaboration avec le Conseil scientifique d’aha! Centre d’Allergie Suisse, la Société Suisse d’Allergologie et d’Immunologie SSAI et de la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) de l'OFSP répondons ici aux questions les plus importantes.

Se faire vacciner: oui!

Quelles sont les allergies où le vaccin contre le COVID-19 est inoffensif?
Le vaccin ne représente aucun problème pour la plupart des personnes allergiques: toutes les personnes allergiques aux aliments, aux pollens, aux acariens, aux animaux, aux venins d’insectes, au latex ou atteintes d'un eczéma atopique (neurodermatite) peuvent être vaccinées tout à fait normalement. Ceci vaut également pour les personnes ayant réagi allergiquement à des médicaments et où ces derniers ont subi une analyse médicale qui a démontré qu’ils ne contenaient pas de composants des vaccins anti-COVID-19. Une personne ayant réagi à un médicament uniquement par des réactions cutanées peut également se faire vacciner.

La vaccination est également possible pendant une désensibilisation, à condition de ne pas effectuer les injections le même jour. La deuxième vaccination peut également avoir lieu si la première a provoqué une éruption ou une rougeur («bras Covid»). Chaque personne reste en outre sous observation pendant généralement 15 minutes après la première injection et pendant 5 minutes après la deuxième, dans la mesure où la première a été supportée, afin de pouvoir bien traiter une réaction allergique grave éventuelle, car celle-ci survient pratiquement directement après l'injection.

Se faire vacciner: dans certaines conditions

Quelles sont les allergies où le vaccin ne doit être administré que dans certaines conditions?
La personne ayant déjà réagi par des symptômes allergiques graves – par exemple une anaphylaxie avec crise d’asthme ou un collapsus – à un déclencheur dont l’origine est inconnue ou n’a pas encore été clarifiée doit absolument consulter un ou une allergologue avant de se faire vacciner contre le COVID-19. L’allergologue devra peut-être mieux clarifier la situation. Si le vaccin peut être administré, la personne doit ensuite être observée pendant 30 minutes.

Y a-t-il d’autres maladies allergiques ou immunologiques où la prudence est requise?
Oui, la prudence est requise en cas d’urticaire chronique. Ceci vaut également pour les personnes présentant une mastocytose ou un syndrome d’activation des mastocytes ou chez lesquelles les taux de tryptase sérique, une substance messagère, sont plus élevés. Les personnes atteintes de ces maladies rares en sont généralement informées. La vaccination est quand même possible lorsque les personnes concernées prennent un antihistaminique une heure avant la vaccination anti-COVID-19 et sont surveillées pendant une demi-heure après l'injection.

Se faire vacciner: attention!

Quand est-ce que les personnes allergiques ne peuvent pas être vaccinées avec un vaccin anti-COVID-19?
Les personnes avec une allergie connue à l’un des composants d’un vaccin anti-COVID-19 ne doivent pas utiliser ce vaccin ou uniquement dans des conditions spécifiques et avec des mesures de précaution particulières. La décision sera prise par l'allergologe après une évaluation approfondie. Pour les vaccins utilisés en Suisse, les composants concernés sont le polyéthylène glycol (PEG)/macrogol contenu dans les vaccins de BioNTech/Pfizer et Moderna et/ou la trométhamine dans le vaccin de Moderna, ainsi que le polysorbate 80 (E 433) dans le vaccin de Johnson&Johnson.

Ceci vaut également pour les personnes ayant réagi par une anaphylaxie à la première dose du vaccin anti-COVID-19. Un ou une allergologue peut déterminer à l’aide d’un test cutané si le vaccin peut être utilisé ou non. Si la vaccination est quand même envisagée, elle doit avoir lieu sous contrôle médical strict. Il est en tout cas important d’informer le ou la spécialiste procédant à l’administration de la deuxième dose que vous avez présenté des réactions allergiques après le premier vaccin.

Existe-t-il des alternatives pour ces personnes?
Selon la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) de l’OFSP, lorsqu’une vaccination avec un vaccin à ARNm (vaccin de BioNTech/Pfizer ou de Moderna) est contre-indiquée, un ou une spécialiste en allergologie et immunologie clinique doit évaluer si un vaccin non à ARNm autorisé en Suisse (actuellement le vaccin à vecteur viral de Johnson&Johnson) peut représenter une alternative. Ceci est valable pour les personnes avec allergie connue aux excipients d’un vaccin à ARNm ainsi que pour les personnes ayant présenté une réaction allergique à l’administration de la première dose de vaccin. La séquence de vaccins peut ainsi éventuellement être complétée avec le vaccin de Johnson&Johnson.

Réactions possibles après la vaccination contre le COVID-19

Qu’est-ce qui se passe si une personne ne savait pas qu’elle était allergique et réagit allergiquement?
On demande aux personnes devant être vaccinées contre le COVID-19 si elles ont déjà présenté des réactions allergiques par le passé. En outre, le personnel procédant aux vaccinations doit de toute manière toujours être préparé à la survenue possible de graves réactions allergiques (réactions anaphylactiques) et avoir directement accès à un équipement d’urgence comprenant de l’adrénaline (p. ex. un auto-injecteur).

Pourquoi y a-t-il des réactions aux vaccins?
Les réactions allergiques à un vaccin sont possibles, mais très rares, surtout les réactions anaphylactiques. De graves réactions aux vaccins vivants sont observées exceptionnellement, par exemple chez les patients avec une allergie de haut grade aux protéines de poulet, car les vaccins sont obtenus dans des embryons de poulet. Outre le principe actif en lui-même, les vaccins contiennent toujours d’autres substances comme des stabilisateurs ou des conservateurs. Il se peut que certaines personnes réagissent allergiquement à l’une de ces substances. Comparés aux vaccins contre d'autres maladies (p. ex. grippe, tétanos, fièvre jaune, etc.), les nouveaux vaccins anti-COVID-19 actuellement utilisés en Suisse contiennent nettement moins de substances éventuellement allergènes.

Je viens d’être vacciné-e. Et voilà que je souffre de frissons, de maux de tête et de fatigue. Est-ce que je suis allergique au vaccin?
Non. De tels symptômes sont certes très désagréable, mais pratiquement toujours inoffensifs. La personne vaccinée doit s’attendre à des effets secondaires. Ils montrent que le système immunitaire réagit au principe actif. Des réactions allergiques se manifestent par une urticaire, des problèmes respiratoires ou cardiocirculatoires – elles se manifestent pratiquement toujours dans les premières heures après la vaccination. Si vous en souffrez, vous devriez immédiatement contacter votre médecin traitant.

Pour les personnes concernées:

  • Le téléphone-conseil aha!infoline de aha! Centre d’Allergie Suisse: +41 31 359 90 50 (Lu–Ve de 8 h 30 à 12 h)
  • Infoline Vaccination contre le COVID-19: +41 58 377 88 92 (tous les jours de 6 h à 23 h)

Pour professionnels:

 

Plus de nouvelles