Intolérances alimentaires, aha! Centre d'Allergie Suisse; Image: ©  Fotolia_33599052_XS@nt/fotolia

L’intolérance alimentaire est un terme collectif regroupant différentes réactions d’origine non allergique à des aliments. On parle aussi d’hypersensibilité à un aliment. Les intolérances alimentaires ne peuvent pas être détectées avec un test d'allergie. En fonction de la forme d’intolérance. Jusqu’à 20% de la population sont concernés en Suisse.

Origines et déclencheurs d’une intolérance alimentaire

En cas d’intolérance alimentaire, le corps a perdu partiellement ou totalement la capacité de digérer (métaboliser) une certaine substance, ou n’a jamais eu cette capacité. Ici, le corps ne produit pas d’anticorps, il réagit directement à un aliment par des troubles. Généralement, des petites quantités de l’aliment déclenchant ces troubles peuvent encore être consommées sans autre conséquence.

Symptômes d’une intolérance alimentaire

Les symptômes d’une intolérance alimentaire peuvent être multiples. Les plus courants sont des troubles digestifs comme douleurs abdominales, flatulences, diarrhée ou constipation, sensation générale de malaise. D’autres réactions possibles sont: fatigue, irritabilité, éruptions cutanées, maux de tête (migraine), problèmes circulatoires, troubles de type rhumatisme, etc. Souvent les troubles apparaissent de manière insidieuse, les mettre en rapport avec une intolérance alimentaire n’est donc pas toujours si simple.

Diagnostic et diagnostic différentiel

Prouver l’existence de qui est appelé une intolérance peut être difficile. L’anamnèse forme la base du diagnostic. En fonction du soupçon, des tests peuvent être réalisés (par ex. un test génétique du sang en cas de suspicion d’une intolérance au lactose ou un test respiratoire à l’hydrogène (H2) en cas de suspicion d’une intolérance au lactose ou d’une malabsorption du fructose) pour avoir une confirmation. Un régime d’élimination (régime diagnostique) est utilisé en l’absence de test. Les groupes suivants font partie des intolérances alimentaires:

  1. Maladies de malabsorption: Ce terme englobe l’intolérance au gluten (maladie cœliaque ou entéropathie par intolérance au gluten) et l’intolérance au fructose (malabsorption du fructose).
  2. Intolérance enzymatique: L’origine est un déficit enzymatique déficit enzymatique ou une déficience enzymatique qui entraine l’incapacité de digérer (totalement) certains composants des aliments. Les déficits génétiques connus sont: l’intolérance au fructose héréditaire et l’intolérance au galactose (galactosémie). Les déficits suivants sont des déficits acquis: intolérance au lactose, intolérance à l’histamine, intolérance au saccharose, intolérance au sorbitol, malabsorption du fructose.
  3. Intolérance alimentaires pharmacologiques: Certaines substances dans les aliments sont pharmacologiquement actives et peuvent entrainer des symptômes d’intolérance alimentaire lorsqu’elles sont consommées en grandes quantités (intolérance relative): des amines biogènes comme l’histamine dans les tomates, le vin rouge et les fromages bien faits, la phényléthylamine dans le chocolat, la tyramine dans le fromage bien fait ou le chocolat, la sérotonine dans les bananes et les noix, le glutamate (intolérance au glutamate) et la caféine.
  4. Réactions d'intolérance non définies (réactions pseudo-allergiques à certains additifs alimentaires): Les symptômes ressemblent à ceux d’une allergie. Les réactions d'intolérance non définies sont des réactions à des aliments naturels ou à certains additifs connus comme les salicylates, l’acide benzoïque, les colorants, les émulgateurs, les sulfites et les exhausteurs de goût.

Thérapie et traitement

Le diagnostic une fois posé, la personne ne doit plus consommer les aliments déclenchant les troubles. En cas d’intolérance au lactose, fructose et à l’histamine, le niveau de tolérance individuel est recherché à l’aide d’un(e) spécialiste en nutrition HF/FH diplômé(e). Un régime sans gluten strict doit être suivi en cas de maladie cœliaque.

En cas d’intolérance au lactose, une suppléance médicamenteuse est possible: l’enzyme lactase peut être prise sous forme de comprimés; de même en cas d’intolérance à l’histamine, où la personne peut prendre l’enzyme diaminoxidase.

Trucs et astuces

  • Les aliments contenant du lactose, du fructose ou de l’histamine sont mieux tolérés lorsqu’ils sont pris en petites quantités réparties sur la journée.
  • Des produits sans gluten et sans lactose sont disponibles aujourd’hui dans les grandes surfaces aussi.
  • Toujours lire la liste d'ingrédients à l’achat, afin d’être sûr que l’aliment sera bien toléré.


Rédaction: aha! Centre d'Allergie Suisse en collaboration avec le Conseil scientifique.

 

aha! Centre d'Allergie Suisse aide

  • Les produits et services avec le label Allergie Suisse offrent un avantage supplémentaire aux personnes touchées par des allergies.
  • Les camps d’enfants aha! destinés aux enfants allergiques de 8 à 12 ans sont des vacances alliant forme, jeux et une bonne dose de sport. Encadrés par des professionnels, les participants apprennent à mieux gérer leur allergie et/ou leur asthme.
  • Les camps aha! (à Klosters, en allemand) pour les adolescents de 13 à 16 ans représentent une vaste offre d’activités sportives et de loisirs. Des responsables compétents abordent également des aspects des maladies allergiques à l’adolescence.
  • Formations et cours sur les thèmes suivants: «Ezéma atopique (névrodermite, neurodermatite)» (à Lausanne et Genève); pour autres formations comme par exemple «Allergie, Asthma und chronische Bronchitis» (à Zurich) et «Anaphylaxie» voir la page allemande.
  • Votre avis nous intéresse! Ou souhaitez-vous échanger avec d’autres personnes concernées? Pour plus d’informations, veuillez consulter la rubrique Consultation et échange (voir la page allemande).
  • Vos dons nous permettent de proposer des services importants aux personnes atteintes d’allergies, d’asthme ou d'eczéma atopique. Nous vous en remercions. Nous utilisons efficacement le soutien que vous nous offrez.