© by aha! Centre d'Allergie Suisse - Infos sur les allergies - Allergie aux animaux  - un enfant regarde un chat dehors dans le jardin

Les animaux domestiques accompagnent l’humanité depuis des siècles. Leur statut a également fortement évolué sur tout ce temps: d’animaux utiles surtout dans le passé, utilisés pour le travail et la chasse, ils sont aujourd’hui souvent considérés comme membres de la famille. Le contact plus étroit avec les animaux domestiques augmente évidemment le risque de développement d’une allergie.

Origines et déclencheurs d’une allergie aux animaux

La plupart des sensibilisations concernent les chats, les chiens, les chevaux et les rongeurs. Les réactions allergiques aux chats sont plus fréquentes que celles aux chiens; la raison de cette différence n’est pas encore clarifiée. Les allergènes félins sont présents dans toutes les races de chats, mais en quantités différentes. L’antigène est surtout présent dans la salive, les glandes sébacées et les cellules cutanées et est réparti sur et dans le pelage lorsque le chat se lèche (c’est pourquoi on parle souvent d’une «allergie aux poils d’animaux»). Les chattes et les chats châtrés secrètent moins d’allergènes que les matous, mais la plupart des personnes réagissent aussi aux chattes et les chats châtrés. Les allergènes canins principaux se retrouvent surtout dans le pelage et la salive. La charge en allergènes varie en fonction de la race de chien ou de chat; d’une manière générale, on sait que les chiens à poils courts produisent plus d’allergènes que ceux à poils longs.

Comme les autres allergènes aérogènes, les allergènes des animaux domestiques se lient aux particules de poussière et, selon la taille de ces particules, planent encore pendant des heures dans l’air ambiant avant de retomber sur le sol. Les allergènes animaux adhèrent aux cheveux et aux vêtements des humains; ils atteignent ainsi l’air des locaux où les animaux ne sont normalement pas admis, ce qui explique pourquoi des concentrations élevées d’allergènes d’animaux peuvent être détectées par ex. dans les classes et les chambres d’hôtel, les cinémas et les transports publics. Des personnes peuvent donc réagir allergiquement sans qu’un animal ne se trouve dans la pièce.

Symptômes d’une allergie aux animaux

Les troubles allergiques peuvent se manifester comme suit: rhume, inflammation de la conjonctive de l’œil (conjonctivite), asthme grave. Une réaction de choc est aussi possible dans des cas isolés. Les griffures de chats et de chiens peuvent entrainer des irritations allergiques de la peau et des gonflements.

Diagnostic et diagnostic différentiel

Celui qui soupçonne une réaction allergique à un animal sur la base de son autosurveillance, peut demander une clarification au médecin à l'aide de tests cutanés et sanguins.

Thérapie et traitement

Ainsi que dans la plupart des maladies allergiques, éviter l’allergène est le traitement le plus efficace. Si ceci n’est pas possible, il faut souvent recourir à un traitement médicamenteux. Les personnes souffrant d’une allergie aux animaux prononcée, entrainant des restrictions massives au niveau de la qualité de vie, peuvent considérer une immunothérapie spécifique. Idéalement, l’animal devrait auparavant être placé /donné, afin d’obtenir un résultat optimal.

Trucs et astuces

Beaucoup de personnes ne réalisent qu’elles sont allergiques à leur compagnon qu’après avoir adopté un animal domestique. Les liens émotionnels étant souvent très forts, elles ne considèrent donc pas une séparation.

Les mesures suivantes permettent de réduire votre charge personnelle  en allergènes:

  • Détenir l’animal si possible en dehors du logement.
  • Ne pas laisser l’animal venir dans la chambre à coucher.
  • Se laver les mains après chaque contact avec l’animal.
  • Nettoyer les vêtements avec un rouleau adhésif pour vêtements (ne pas utiliser de brosse à vêtements).
  • Déléguer le nettoyage du couchage et des écuelles aux autres membres de la famille.
  • Utiliser des couvertures lavables pour les fauteuils.
  • Enlever les tapis et autres «nids à poussières».
  • Passer régulièrement l’aspirateur: utiliser un appareil avec filtre HEPA H11 et boitier anti-allergènes.
  • Essuyer les sols tous les jours.
  • Utiliser un purificateur d'air avec filtre HEPA H11.

Malgré ces mesures, le point de départ des troubles, l’allergène animal, est toujours présent. Les poils d’animaux se répandent dans tout le logement, adhérent aux vêtements et aux autres textiles.

Avant d’adopter un animal à poils ou à plumes, les personnes allergiques doivent considérer une allergie possible aux animaux avec toutes ses conséquences (traitement permanent ou donner l’animal aimé).

Faits et chiffres

Adopter un animal à plumes ou à poils est déconseillé lorsqu’une personne souffre d’asthme. D’une manière générale, l’animal entraine plus de saletés et de poussières dans le logement, ce qui peut avoir des conséquences négatives sur la fonction pulmonaire des personnes. Les poils d’animaux en soi sont une source d’irritation supplémentaire pour les voies respiratoires.

Selon les connaissances actuelles, l’effet protecteur dû au fait de grandir avec un animal domestique ne peut ni être prouvé ni être réfuté.


Rédaction: aha! Centre d'Allergie Suisse en collaboration avec le Conseil scientifique.
 

aha! Centre d'Allergie Suisse aide

  • Fiches d'information «Allergie aux animaux» fournissent des informations détaillées.
  • Le catalogue de questions «Est-ce que c’est une allergie?»  soutient les personnes concernées et les médecins lors du diagnostic.
  • Le test de rhumes peut vous indiquer des allergies possibles, ainsi que les cas dans lesquels un médecin doit être consulté
  • Le test intitulé «Contrôle de l’asthme» permet de mieux évaluer la façon dont vous gérez votre asthme. Cette évaluation permettra à votre médecin ou à votre pharmacien de définir le traitement optimal pour votre asthme
  • Formation et cours en allemand sur le thème «Allergie, Asthma und chronische Bronchitis» (à Zurich)
  • Connaissez-vous déjà notre appli «Info asthme»?
  • Les produits et services avec le label Allergie Suisse offrent un avantage supplémentaire aux personnes touchées par des allergies
  • Les spécialistes de l’équipe aha!infoline répondent à vos questions personnelles du lundi au vendredi de 8h20 à 12h00
  • D'autres brochures et fiches d'information – commander ou télécharger – dans l'aha!shop.
  • Nos autres applis pour Smartphones: e-symptoms, Pollen-News, PasseportAllergie
  • Camps d’enfants aha! (8 à 12 ans) ou aha!jugendcamp (Camp pour ados aha!, âgé de 13 à 16 ans) destinés aux enfants atteints d'une allergie, d'asthme, de dermatite atopique, d'une intolérance alimentaire, de psoriasis ou vitiligo
  • Formation et cours en français sur le thème «Ezéma (dermatite) atopique»
  • Votre avis nous intéresse! Ou souhaitez-vous échanger avec d’autres personnes concernées: Consultation et échange

Aidez-nous

  • Vos dons nous permettent de proposer des services importants aux personnes atteintes. Nous utilisons efficacement le soutien que vous nous offrez. Nous vous en remercions.