Des chercheurs australiens ont montré que l’exposition précoce des nourrissons à de fortes charges de pollens de graminées peut avoir un effet négatif sur leur future fonction pulmonaire.

Naître au moment de la floraison des graminées peut nuire à la santé: sur la base des données issues d’une cohorte de naissance d’enfants avec allergies dans l’anamnèse familiale, des chercheurs australiens ont montré que les enfants ayant été exposés à une forte charge en pollens de graminées au cours des sept premiers jours de vie présentaient de moins bonnes valeurs pulmonaires – volume expiratoire maximal par seconde (VEMS) et capacité vitale expiratoire forcée (CVF) – à 12 ans. Cet effet négatif avait disparu à 18 ans, sauf si l’exposition pollinique avait encore perduré plus de trois mois après ces sept premiers jours. Dans ce cas, les modèles ont montré que la capacité pulmonaire des jeunes de 18 ans était également inférieure à la normale.

L’étude a donc indiqué qu’une exposition précoce aux pollens de graminées peut influer sur la fonction pulmonaire des enfants et des adolescents et même avoir un effet sur l’ensemble de leur vie. 

Source:
Lambert, KA. et al.: Pollen exposure at birth and adolescent lung function, and modification by residential greenness. Dans: Epidemiology and Genetics, 2019, DOI: 10.1111/all.13803. https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/all.13803