Prévention des allergies

Actuellement, nous ne comprenons pas encore toutes les relations ni les processus de développement des allergies et ce qui peut les contrer. L’état actuel de la recherche permet néanmoins d’en déduire quelques recommandations importantes et utiles pour la prévention des allergies dans la vie quotidienne.

Recommandations pour la prévention des allergies

Chaque être humain hérite la moitié des caractéristiques génétiques de son père et de sa mère. Ces gènes influencent la couleur des yeux ou des cheveux, mais aussi le risque de souffrir de certaines maladies, par exemple d’allergies. De plus, le fœtus est déjà exposé à différents facteurs environnementaux et liés au style de vie pouvant augmenter ou réduire son risque d’allergie futur au cours de la grossesse. Les origines de l’augmentation du nombre de personnes allergiques sont diverses et font l’objet d’une recherche intensive. Quelques enseignements solides et applicables à la prévention des allergies en ont déjà été tirés et sont résumés dans ce qui suit.

Alimentation de la mère pendant la grossesse et l’allaitement

Une alimentation saine et équilibrée est importante pour la future mère et l’enfant. Si la mère ne souffre pas d’allergie ou d’intolérance, elle ne doit pas suivre de régime spécial. Renoncer à certains aliments ne permet pas de prévenir des allergies chez l’enfant.

Allaitement

Si possible, l’enfant devrait être exclusivement allaité pendant les quatre premiers mois au moins. Si l’allaitement n’est pas possible chez des nourrissons avec un risque d’allergie, il est recommandé de leur donner du lait HA (hydrolysat). Le lait de vache ou d’autres mammifères ainsi que les boissons végétales (p. ex. à base de soja) ne sont pas appropriés comme alternative au lait maternelle ou au lait pour nourrissons dans la première année de vie.

Alimentation du nourrisson jusqu’à 1 an

Les recommandations pour l’alimentation des enfants avec ou sans risque d’allergie ne diffèrent plus après le cinquième mois. À partir de ce moment, il est recommandé d’introduire progressivement les aliments de complément en plus de l’allaitement. Éviter certains aliments n’a pas d’effet préventif sur le développement d’une allergie. Par contre, une alimentation variée adaptée à l’âge pendant la première année de vie semble être utile. Les nouveaux aliments devraient être introduits avec un intervalle de quelques jours à une semaine.

Alimentation du petit enfant à partir de 2 ans

À partir de la deuxième année, les enfants peuvent manger la même chose que le reste de la famille. À partir de cet âge aussi, ils supportent des quantités plus importantes de yogourt et de lait ainsi que du séré et du fromage. Exception: il ne faut pas leur donner de noix entières ni de cacahouètes jusqu’à l’âge de 3 ans à cause du risque d’étouffement. Mais l’enfant peut très bien les consommer lorsqu’elles se trouvent dans d’autres aliments.

Tabagisme

Le risque d’allergie augmente pour l’enfant à naître si la mère fume pendant la grossesse ou est exposée au tabagisme passif. Ce risque augmente encore si l’enfant est en outre exposé au tabagisme passif après la naissance. C’est pourquoi tant la mère que le père devraient renoncer à fumer pendant la grossesse et après la naissance. L’enfant devrait pouvoir grandir ensuite dans un environnement sans fumée de tabac.

Animaux domestiques

L’impact des animaux domestiques sur l’apparition des allergies est controversé. Chez les enfants et les adultes sans risque d’allergie élevé, il n’y a probablement pas de raison de renoncer à un animal domestique.

Polluants dans l’air intérieur

Certains signes indiquent que les polluants dans l’air intérieur, par exemple le formaldéhyde ou les composés organiques volatils (COV), peuvent augmenter le risque de maladies allergiques, particulièrement le risque d’asthme. Il est par conséquent recommandé de veiller à utiliser des produits pauvres en substances nocives.

Moisissures et humidité

Une aération correcte et régulière des locaux d’habitation et de travail est indispensable pour éviter une humidité trop élevée et par conséquent la croissance de moisissures: aérer à fond deux à trois fois par jour pendant cinq à dix minutes (courant d’air).
L’humidité de l’air relative ne devrait pas dépasser 45 % en hiver. 

Vaccinations

De nombreuses études montrent que les vaccinations n’augmentent pas le risque d’allergie. Il est dès lors recommandé d’administrer aussi les vaccins de base aux enfants avec tendance atopique et aux enfants souffrant déjà d’allergies selon le plan de vaccination suisse.

Poids corporel

Les connaissances scientifiques actuelles montrent qu’un poids sain réduit le risque d’asthme et/ou sa gravité. Il est donc important d’éviter l’obésité dès le premier âge et la petite enfance.

Choix du métier

Tous les métiers ne conviennent pas lorsque l’adolescent souffre d’allergies ou de sensibilisations connues. C’est pourquoi il est important d’en tenir compte lors du choix du futur métier. Le médecin spécialiste en pédiatrie, allergologie ou le médecin de famille vous aideront à préciser les choix professionnels possibles.


Rédaction: aha! Centre d'Allergie Suisse en collaboration avec le Conseil scientifique.

 

aha! Centre d'Allergie Suisse aide

  • Pour des informations détaillées sur le thème de la «Prévention des allergies», «Allergies – expliquées simplement» ou «Immunothérapie allergénique» veuillez voir le Shop.
  • Le test de rhumes peut vous indiquer des allergies possibles, ainsi que les cas dans lesquels un médecin doit être consulté.
  • Le test intitulé «Contrôle de l’asthme» permet de mieux évaluer la façon dont vous gérez votre asthme. Cette évaluation permettra à votre médecin ou à votre pharmacien de définir le traitement optimal pour votre asthme, pour une meilleure qualité de vie!
  • Connaissez-vous déjà nos applications pour Smartphones: Info asthme, e-symptoms, Pollen-News, PasseportAllergie?
  • Le catalogue de questions «Est-ce que c’est une allergie?» aide les personnes touchées et les médecins à poser un diagnostic.
  • Les spécialistes de l’équipe aha!infoline répondent à vos questions personnelles du lundi au vendredi de 8h20 à 12h00.
     
  • Les produits et services avec le label Allergie Suisse offrent un avantage supplémentaire aux personnes touchées par des allergies.
  • Informations concernant les housses imperméables aux acariens («encasings») avec le label Allergie Suisse
  • Les camps d’enfants aha! destinés aux enfants allergiques de 8 à 12 ans sont des vacances alliant forme, jeux et une bonne dose de sport. Encadrés par des professionnels, les participants apprennent à mieux gérer leur allergie et/ou leur asthme.
  • Les camps aha! (à Klosters, en allemand) pour les adolescents de 13 à 16 ans représentent une vaste offre d’activités sportives et de loisirs. Des responsables compétents abordent également des aspects des maladies allergiques à l’adolescence.
  • Formations et cours sur les thèmes suivants: >«Ezéma atopique (névrodermite, neurodermatite)» (à Lausanne et Genève); pour autres formations comme par exemple «Allergie, Asthma und chronische Bronchitis» (à Zurich) et «Anaphylaxie» voir la page allemande des formations et cours.
  • Votre avis nous intéresse! Ou souhaitez-vous échanger avec d’autres personnes concernées? Pour plus d’informations, veuillez consulter la rubrique Consultation et échange (voir la page allemande).
  • Vos dons nous permettent de proposer des services importants aux personnes atteintes d’allergies, d’asthme ou d'eczéma atopique. Nous vous en remercions. Nous utilisons efficacement le soutien que vous nous offrez.