Asthme

L’asthme (asthme allergique/asthme bronchique) est une maladie secondaire inflammatoire associée à une hypersensibilité et à des crises de rétrécissement des voies respiratoires. Une rhinite allergique non-traitée (allergie pollinique par ex.) entraine de l’asthme chez 30% des personnes: on parle alors d’un changement d’étage.

 

Origines et déclencheurs

Les allergènes sont les déclencheurs les plus fréquents de l’asthme bronchique. En fonction du degré de sensibilisation individuel, le contact avec des acariens de la poussière domestique, des animaux, des pollens, des moisissures ou l’ingestion de certains aliments ou médicaments déclenche une réaction asthmatique avec toux et des crises d’étouffement.
 

Diagnostic et diagnostic différentiel

Tout rétrécissement des voies respiratoires n’est pas de l’asthme. Poser définitivement le diagnostic peut prendre un certain temps et exige de la patience de la part des personnes concernées. Des troubles pendant toute l’année indiquent un asthme chronique. En cas d’asthme saisonnier, les troubles asthmatiques se limitent à la saison pollinique. Des allergies alimentaires et animales peuvent aussi déclencher une crise d’asthme. Le diagnostic est posé par un pneumologue ou un allergologue.
 

Thérapie et traitement

Une fonction pulmonaire optimale et une vie sans gêne sont les objectifs les plus importants d’une bonne thérapie contre l’asthme. Il faut avant tout éviter ou réduire le contact avec l’allergène. Il faut donc d’abord identifier l’allergène ou le «trigger» (facteur déclenchant), pour l’éliminer et éviter les crises d’asthme. La suite du traitement comprendra aussi des médicaments individuellement adaptés, ouvrant les voies respiratoires et inhibant l’inflammation. Une bonne technique d’inspiration est importante. Après une clarification approfondie, une immunothérapie spécifique est souvent conseillée en cas d’asthme allergique. Elle est considérée comme traitement causal, et permet de former la réponse immunitaire de manière telle que le système immunitaire ne réagisse guère au contact de l’allergène.
 

Trucs et astuces

  • Une bonne technique de respiration permet de gérer mieux et sans anxiété les efforts physiques et les crises d’étouffement aigües.
  • Éviter si possible les agents irritants comme la fumée de cigarettes, les gaz industriels et les parfums.

 

Faits et chiffres

Le diagnostic «asthme» est généralement plus différencié aujourd’hui. On fait une distinction entre :

  • l’asthme allergique, lorsqu’un facteur déclenchant (trigger) a été trouvé.
  • l’asthme génétique (ou congénital), par ex. en cas de naissance extrêmement prématurée (maturité
  • insuffisante des poumons) ou de défauts génétiques.
  • L’asthme acquis, chez les fumeurs et certains groupes professionnels (silicose).

En Suisse, 7–15% de tous les enfants et 6–7% des adultes souffrent d'asthme.
 

aha! Centre d'Allergie Suisse aide

 

Rédaction: aha! Centre d'Allergie Suisse en collaboration avec le Conseil scientifique.

aha!infoline 031 359 90 50
    • aha! Centre d'Allergie Suisse
      Scheibenstrasse 20
      3014 Berne
      031 359 90 00 | info@aha.ch
  • zewo

© aha! Dernière actualisation: 22.09.2014 Disclaimer Code de conduite Protection des données